Finances - Fiscalité - Budget

« Ce gouvernement prend pour cible les Belges qui travaillent dur. La N-VA, l'Open VLD, le CD&V et le MR veulent faire travailler ceux-ci jusqu'à 67 ans, alors que cela ne figurait dans le programme électoral d'aucun de ces partis. Maintenant, il veut aussi s'en prendre au temps de travail et veut permettre des semaines de 45 heures et des journées de 9 heures. C'est ce qu'il appelle la "modernisation". Moderne ? Rien n'est moins vrai. C'est une très vieille recette qui nous catapulte très loin en arrière dans le passé. Alors que des dizaines de milliers de jeunes n'ont pas d'emploi, la pression sur ceux qui travaillent ne cesse d'augmenter.

Le gouvernement chouchoute les évadés fiscaux impliqués dans les Panama Papers et veut combler le trou dans son budget en prenant l'argent chez les simples citoyens. Pas d'accord ? Envoyez un mail au ministre des Finances pour qu’il aille chercher l’argent chez les Panama-profiteurs, et pas dans nos poches.

Le scandale des Panama Papers montre que la radicalisation financière sévit dans la couche supérieure de la société. Il est plus que temps de mettre fin au chouchoutage de cet extrémisme fiscal et au laxisme envers celui-ci. Temps aussi d’appliquer réellement la tolérance vis-à-vis du zéro au lobby qui organise l’évasion fiscale de milliards d’euros.

Le lundi 4 avril, les ministres recommençaient les discussions sur le budget, dont le trou s'élève à 2,3 milliards d’euros. Au menu, ô surprise, de nouvelles taxes, ainsi qu’un plan du ministre de l’Emploi Kris Peeters pour réformer (lisez : flexibiliser) le marché du travail. Mais aucune trace de mesures qui iraient chercher l’argent chez les millionnaires et dans leurs grosses entreprises.

Pages