index

Incroyable. Non seulement le prix de l'électricité va augmenter de 40%, mais le gouvernement prévoit de plus de sortir cette augmentation de TVA de l'index. En d'autres mots ? Un deuxième saut d'index. 

La lutte pour le retrait de la loi sur le saut d’index vient de commencer : c’est ce qu’à déclaré Raoul Hedebouw sur son compte Twitter juste après le vote adoptant le saut d’index à la Chambre, ce mercredi 22 avril. Les députés PTB ont évidemment voté contre.

Cet après-midi, en commission des Affaires sociales, le PTB s’opposera à l’urgence réclamée par le gouvernement en ce qui concerne le saut d’index. « Alors que les salaires belges reculent par rapport aux pays voisins, il n’y a aucune raison de réclamer le saut d’index, encore moins d’urgence », dénonce Raoul Hedebouw, député fédéral et porte-parole national du PTB.

Le gouvernement a déposé son projet de loi fixant le saut d'index au Parlement. Il sera ce mardi 17 mars en discussion à la Commission des Affaires sociales. Le gouvernement essaierait-il de vite faire passer le point de l'index pour en être débarrassé au plus vite et tenter d'éteindre la contestation sociale montante ?

Le gouvernement a décidé d’un saut d’index pour les salaires et les allocations. Les loyers, eux, seraient bien indexés, et cela alors que la « Grote Woononderzoek », l’enquête effectuée à grande échelle sur les logements en Flandre, montre que la moitié des logements loués ne sont pas en bon état. Pour Peter Mertens, le président du PTB, c’est absurde, surtout quand on sait que chaque euro investi dans son logement rapporte à terme le double.

Le gouvernement a approuvé un projet de loi sur le saut d’index. Mais le combat continue. Cette loi n’a pas été adoptée par le Parlement. Voilà pourquoi se mobiliser le 11 mars au rassemblement du front commun syndical à Bruxelles de 11 à 13h. 

Sur base d’une prévision d’inflation nulle, le gouvernement défend que le saut d’index aura peu de conséquences sur les salaires en 2015. Dans le même temps, le nombre de voix annonçant une hausse de la TVA se multiplie. Or, comme le montre l’exemple des Pays-Bas, une telle hausse modifiera immédiatement la prévision d’inflation à la hausse. Avec pour conséquence une perte salariale immédiate pour les millions de salariés du pays. Explications.

Selon la Banque Nationale de Belgique (BNB), les mesures du gouvernement permettraient de créer 59.000 nouveaux emplois d’ici 2019. Notamment 33.300 emplois grâce au saut d'index et 16.500 autres grâce aux réductions des cotisations sociales patronales pour un montant de plus de 960 millions en 2016. Est-ce que tout cela est bien vrai ? Analyse.

Le ministre de l’Emploi Kris Peeters a annoncé que le gouvernement allait déposer « asap » (as soon as possible, c’est-à-dire le plus vite possible) un projet de loi permettant de créer une base légale au saut d’index. Le ministre a déclaré cela… 20 minutes avant la reprise des négociations entre syndicats et patronat sur la question de l’évolution des salaires. Plus que jamais, le gouvernement a choisi son camp. 

Selon Bart De Wever, le saut d’index n’aurait pas d’effet en 2015 puisque l’inflation est nulle. Il laisse même entendre que les salaires pourraient augmenter grâce à une baisse de l’impôt des personnes physiques. Rien n’est moins vrai, selon Benjamin Pestieau, responsable des relations syndicales du PTB, qui répond en 3 étapes.

Pages