#ReconquérirLaVille

Après s’être longuement penché sur la question, le Conseil des contentieux électoraux a déclaré que les résultats du scrutin à Zelzate étaient valides. Les contestations du bourgmestre sortant ont été jugées non fondées. Le message démocratique des habitants de la commune se voit ainsi confirmé.

Roberto D’Amico a fait son entrée au conseil communal de Charleroi. Cet ancien de Caterpillar est en colère contre les politiques antisociales de sa Ville. « Et cette colère, je vais m’en servir de manière constructive au conseil. » Rencontre.

Après l’annonce des résultats des élections communales du 14 octobre, Fatima Ben Abbou n’en revenait pas : non seulement, le PTB obtenait six élus à Schaerbeek, mais en plus, avec 787 voix de préférence, elle était élue conseillère communale ! Une surprise pour cette gardienne de la paix de 51 ans au parcours atypique.

« La Campine est si paisible », dit une chanson populaire. Mais, avec Wout Schafraet au conseil communal de Turnhout et la nouvelle venue Greet Daems à Geel, cela pourrait bien changer.

Le PS a donc choisi l’alliance avec le MR. Ce ne sera donc même pas une alliance PS-Ecolo-cdH-Défi qui était pourtant possible. Comme à Verviers, comme à Binche, comme en Province de Liège… s'allier avec le MR fait partie de la stratégie d'ensemble du Boulevard de l'Empereur (siège du PS). Les négociations PS-PTB-Ecolo étaient-elles une mascarade organisée ? Les négociateurs du PTB reviennent sur les coulisses de ces discussions...

« Je suis un président de parti heureux parce que, avec les résultats que nous avons déjà, nous avons atteint nos objectifs dans l'ensemble du pays. Pour la première fois, nous sommes passés d'un phénomène urbain principalement à Anvers et à Liège à une percée dans presque quasiment toutes les grandes villes et villes moyennes de Wallonie, Bruxelles et de Flandre. Nous passons de 50 à 156 élus locaux », a réagi Peter Mertens, président du PTB, aux premiers résultats, à Anvers.

Le monde politique sortira d’ici peu de sa pause estivale et, entre les élections et la lutte sociale, le PTB a du pain sur la planche. Peter Mertens, président du PTB : « Nous comptons bien concilier les deux et établir clairement un rapport de forces sur les deux terrains. »