« Autoriser des perquisitions chez ceux qui hébergent des migrants, c'est de l'intimidation »

« Quand ils sont venus chercher Abou, je n'ai rien dit, je n'étais pas réfugié. Quand ils sont venus chercher Hervé et Catherine, je n'ai rien dit, je n’étais pas un hébergeur de migrants. Quand ils sont venus chercher Nathalie, je n'ai rien dit. Je n'étais pas syndicaliste. Et quand ils sont venus me chercher, il n'y avait plus personne pour protester. »

➡ Le 1er février 2018, Raoul Hedebouw (PTB) a dénoncé la loi sur les visites domiciliaires qui criminalise les migrants et ceux qui leur viennent en aide en les hébergeant.

Étiquettes