« Daech, casse-toi, Bruxelles n’est pas à toi »

Un Raoul Hedebouw serein mais clair au Parlement : « “Daech, casse-toi, Bruxelles n’est pas à toi”, chantaient des jeunes bruxellois hier à la Bourse. Les événements de mardi sont des actes inqualifiables, barbares. Des hommes, des femmes, des enfants de toutes les communautés ont été durement touchés. Que s’est-il passé ? Aurions-nous pu empêcher tout ça ? Pour faire notre deuil, nous avons le droit à l’information. Nous ne pouvons éviter un débat de fond sur la double morale de notre politique internationale. La commission d’enquête ne peut pas devenir une opération oubliettes. »

Étiquettes