Grèce : Raoul Hedebouw clashe la droite au Parlement

auteur: 

Webteam PTB

Le Premier Charles Michel a déclaré qu'il fallait « siffler la fin de la récréation en Grèce ». Des propos "inacceptables" selon Raoul Hedebouw (PTB) qui a dénoncé au Parlement la politique de la droite et a appelé à manifester en solidarité du peuple grec.

 

Ajouter un commentaire

Commentaires

Par ses propos, le gouvernement en son représentant le plus « illustre » a sciemment jeté l’opprobre sur l’ensemble des belges. Nous ne pouvons accepter qu’un peuple soit sacrifié sur l’autel d’un libéralisme dépravé, ni accepter d’être l’allié de l’impérialisme des Institutions Européennes. C’est faire preuve d’un cynisme affligeant de qualifier, avec insolence, de récréation la situation des grecques. A quand une telle verve pour ce 1% qui par des moyens immoraux tente d’échapper à l’impôt et ne contribue pas à la charge des états ?
Mince on vous a coupé le micro vers la fin ,j'espère que c'est un accident, sinon ,bonjour la démocratie...
Le temps est venu d'une autre Europe.Je partage ENTIEREMENT l'avis et le travail du PTB.Je partage les souffrances du peuple grec et je suis à ses côtés.Le FMI, la banque centrale et tous ses relais de droite, banques, patrons fraudeurs, Michelot Ier et le Nazi d'Anvers, te veel is te veel.
Bravo à notre Raoul franchement tu m'épates qd tu prends la parole et tes discours sont tellement logiques et vrai que tu ne laisse pas de temps de réaliser qu`ils sont devant un convaincu de la philosophie de son parti
Je suis tout à fait d'accord avec l'analyse de la situation faite par Raoul Hedebouw et outré par les propos de notre Premier Ministre qui semble près à toutes les avanies pour s'accrocher, tel un morpion à son poil... , à son fauteuil. Il faut faire de sacrifices ! pourquoi sont-ils toujours à charge des plus faibles alors que les tricheurs, les fraudeurs sont les nantis. Il est vrai, comme le disait Pierre Perret, qu'il vaut mieux toujours frapper un homme quand il est par terre.
Je viens de regarder la vidéo et je suis tout a fait d'accord avec le raisonnement du PTB. Bravo Raoul, quel démonstration, malheureusement peu de parlementaires écoutent dans hémicycle, mais qu’importe le peuple Belge commence à ouvrir les yeux et les oreilles, dans les sondages le PTB ne cesse de monter. J'espère de tout cœur que le peuple Grecque s'en sortira de cette merde Européenne. Nous devons leurs donner un coup de main.
Mon "pauvre Charles" Va faire un petit tour chez les grecs simplement pour voir comment il faut gouverner. Très bientôt, tu pourras aller en Espagne voir ce que "Podemos" est capable d'améliorer au niveau des citoyens et pas seulement des nantis.
Je suis tout à fait d'accord avec vous et j'approuve, ô combien, votre colère et votre indignation face au désastre social et humanitaire vécu par les Grecs depuis des années dont les souffrances sont traitées avec autant de mépris, de désinvolture et d'indifférence. Nous avons affaire à des gens obtus campés sur des positions délétères qui sont près à s'emparer de la moindre faille pour balayer tout ce qui est susceptible de les retarder dans leurs projets nauséabonds. Heureusement qu'il y a quelqu'un comme vous, aussi clair, aussi cohérent dans son argumentaire pour nous représenter tous, en dépit de l'immense hostilité à laquelle vous devez vous confronter à ce Parlement. N'allez pas dans le sens d'abréger votre mandat. Nous avons besoin de votre argumentaire. Ne prenez pas tous les rôles sur vos épaules, camarade. Ne livrez jamais toutes vos émotions. Vous pouvez dire que vous donnez votre soutien à toutes les actions positives allant dans le sens d'accorder le répit nécessaire au peuple grec pour accéder à nouveau à des conditions de vie dignes et démocratiquement négociées, que les Grecs ont besoin de toutes les solidarités des autres peuples européens. Mais il me semble imprudent de vous aventurer à donner des consignes claires. a posteriori, vous pouvez féliciter dans l'enceinte les initiatives des manifestants qui ont mieux compris que les hommes politiques de la Troïka la détresse des Grecs, et mm bien sûr cautionner votre soutien entier à ces démarches en mentionnant votre présence à leurs côtés. Ms si vous engagez un bras de fer avec ces gens-là, j'ai peur qu'ils se permettent très vite, comme le formule si souvent Bart dewever, des provocations subtiles et qu'ils vous coincent à un moment où à un autre dans un jeu rhétorique. Ce n'est pas nécessaire. Nous ne devons pas nous laisser disperser. J'ai beaucoup d'admiration pour vous et je ne suis pas la seule. Mais il y aura encore beaucoup de séances à tenir face à la détermination de ces gens. Alors, pas de provoc inutile. Ne lâchez rien et surtout ne nous lâchez pas. Merci. J'ai été longue. J'espère que mes observations vont dans le sens de vous aider positivement et que je ne me suis pas perdue dans une immense émotion en vous écoutant. Merci encore.