M. le Premier ministre, que doivent penser ceux de Proximus de votre « jobs, jobs, jobs » ?

Raoul Hedebouw a confronté les partis traditionnels à leur responsabilité dans les suppressions d’emplois chez Proximus. « Vous êtes représentés dans le conseil d’administration et vous voudriez nous faire croire que vous ne saviez rien ? » Vu les bénéfices, il s’agit en plus clairement de licenciements boursiers. « La digitalisation doit servir à soulager le travail, pas à en priver 2000 personnes. »

Étiquettes

Ajouter un commentaire

You must have Javascript enabled to use this form.

Commentaires

Alors là franchement, et d'ailleurs comme dans quasi toutes vos interventions, je suis heureux de vous entendre. Quelqu'un qui parle vrai dans cet endroit c'est plus que rare. Non seulement ces blaireaux on leur salaire de politicard et en plus ils ont des revenus pour siéger au conseil d'administration. Et ils nous dirons (comme Ducarme s'en gausse sur les plateaux télévisés) que pour faire de la politique il faut avoir fait des études en politique. Eux seul savent ce qui est bon pour nous. Heureusement pour nous et malheureusement pour eux, il existe un vrai relais populaire dans cet hémicycle. Et que font les médias dans tout çà ? Pourquoi ne disent ils pas que Proximus ment quand ce dernier dit que c'est une société autonome et que le gouvernement n'a rien a dire ? Ah oui, ils chassent les fakes news.